Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 22:00
Une histoire bien difficile dans le journal de ce matin. A l'île de Texel des milliers d'oies cendrées ont été gazé les jours derniers, les intérêts très divergents entre paysans, protection oiseaux et équilibre faune, flore contra industrie. A s'arracher les cheveux...


15 juin 2008 Eemhaven
L'extrême pointe nord-est des Pays-Bas en bordure de la Waddenzee et de la rivière Eems qui fait frontière avec l'Allemagne. Un endroit désolé, sableux et venteux rempli de moulins avec d'imnombrables autres en construction. Le port pour la jolie île de Borkum.
Deux couples d' huîtriers pies ont fait leur nid en bordure de la digue devant un immense terrain vague en construction...de moulins. Avec les camions et autos qui passent pendant la semaine les oisillons, s'ils naissent, n'auront aucune chance de survie




















Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Je retiendrai seulement les 3 photos de l'huîtrier-pie et de ses œufs, en espérant tout de même que les oisillons s'en sortent ...
Bonne journée Nanou.
Marie-France
Répondre
C
As-tu davantage d' infos sur ce gazage des oies cendrées ?
Et ces pauvres oisillons condamnés à mort avant que d' avoir vu le jour .....
Lamentable.... (pour rester correcte) !
Répondre
G
Qu'est-ce que c'est que cette histoire d'oies cendrées sur Texel? Tu pourrais nous en dire plus, ou indiquer un lien pour davantage d'information? Merci.
Répondre
R
oui quel dommage ,il n'y a pas possibilité de les enmener ailleurs ,et le nid est bien sommaire ,il y avait un temps l'été ,un oiseau qui ressemblait à ça venait dans mon étang...mais il était tellement sauvage que je n'ai jamais pu le photographier..souhaitons que les oeufs deviennent oiseaux et qu'ils s'échappent..bonne nuit .
Répondre
F
Il y a tant de choses qui me font penser que le monde marche sur la tête... tant de non-sens...

Oublions ce que nous ne pouvons changer et réjouissons nous de cet huitrier que tu as su nous montrer si bien. Cette tête qui émerge au ras du sol... cet oeil rouge qui te fixe... c'est extra !
Répondre
J
souhaitons à ces oisillons d'être capables d'affronter un milieu si hostile
Répondre
B
Je te retrouve avec de bien tristes nouvelles, difficile de s'habituer à ce monde cruel... Bisous de Bretagne
Répondre
I
ca pousse partout
et peut etre les pauvres oiseaux n'y comprennent plus rien de rien
une jolie couvée !
bisous d'iris
Répondre
J
Images impressionnantes pour une bien triste histoire.
Répondre
H
Tjs le même dilemme : trouver un équilibre entre les activités humaines et la vie sauvage!
Ton com m'a fait bien plaisir sur mon blog, car c'était ainsi que je voyais ce partage de balade...
Bonne journée
Répondre